Notre petit tour du monde sexy

Les Français sont réputés dans le monde entier pour leur romantisme, leur expérience et leur savoir-faire en matière de sexe. Mais qu’en est-il vraiment ? Sommes-nous réellement à la hauteur de notre réputation sulfureuse ? Voici un petit comparatif entre les pratiques sexuelles françaises et les habitudes d’autres pays du monde en matière de plaisir et de sensualité.

Un petit tour du monde des pratiques sexuelles

Les habitudes et préférences sexuelles des Français ne sont pas forcément au diapason de celles du reste du monde. Un exemple ? Si la fellation est une pratique sexuelle extrêmement répandue en France, il n’en va pas de même en Inde (étonnant pour la patrie du Kama Sutra !) ou en Jordanie, et même en Grande-Bretagne.

En effet, de nombreux pays du monde considèrent encore la fellation comme un acte contre nature et certains d’entre eux la punissent sévèrement.

Autre exemple : la sodomie. Cette pratique répandue en France, aussi bien chez les homosexuels que chez les hétérosexuels, est tout simplement interdite par la loi dans 13 états d’Amérique du Nord ainsi que dans de nombreux pays Orientaux !

Les plus expérimentés !

Selon une récente étude menée la grande marque de préservatifs Durex, les Français seraient les amants les plus expérimentés. En effet, si les Américains revendiquent 11.8 partenaires sexuels au cours de leur vie et les Anglais 8.6, les Français sont sur la plus haute marche du podium avec 16.7 partenaires !

Nous sommes donc très loin devant les Chinois, où 6 personnes sur 10 n’ont connu qu’un seul partenaire sexuel au cours de leur vie.

La réputation sulfureuse des Espagnols en prend également un coup avec cette étude, puisque nos voisins latins avouent 5.5 partenaires au cours de leur vie, bien loin derrière les Grecs qui atteignent une moyenne nationale de 15 partenaires.

La fréquence des rapports sexuels

Contrairement à la légende qui voudrait que les amants Français soient tout simplement infatigables, les dernières études montreraient que l’Hexagone ait perdu sa domination en matière de fréquence des rapports sexuels.

Avec 132 rapports par an pour les Américains et 122 pour les Russes, nous grimpons seulement sur la troisième marche du podium avec nos 121 rapports annuels tricolores.

Au bas de ce classement, nous retrouvons les Britanniques avec 109 rapports par an et très loin derrière, les Japonais qui n’affichent qu’un score de 37 rapports par an.