Comment rempoter ses plantes vertes ?

Vous avez acheté cette magnifique petite plante mais elle a bien grandi. Il est désormais temps de la rempoter avant qu’elle ne s’étouffe dans son petit pot.

 Mais vous n’êtes pas un jardinier professionnel ? Pas de souci, grâce à cet article vous saurez pourquoi, quand et comment replanter vos plantes d’intérieur. Il faut en effet respecter quelques conditions pour garantir une bonne santé à votre plante chérie.

Alors, dirigez vous dans votre salon, armez vous d’un nouveau pot et de terreau,  et devenez un pro du jardinage !

Quand et pourquoi rempoter sa plante ?

Depuis la lointaine époque où votre plante n’était qu’une petite pousse, elle a bien changé. Aujourd’hui, elle dépasse vos espérances les plus folles, mais il faut quand même en prendre soin. Vos plantes vertes d’intérieures doivent être surveillées régulièrement, en plus d’être arrosées.

Pourquoi le rempotage est important?

Votre plante a besoin d’un pot à sa taille, c’est-à-dire ni trop petit ni trop grand. Généralement quand vous vous achetez votre plante en pot, celui –ci est plutôt petite pour vous laissez le temps d’en profiter.

Mais au fur et à mesure que le plant grandit, il devient nécessaire d’adapter les pots à sa taille pour laisser de la place aux racines pour s’épanouir.

De plus, la plante d’intérieur vit dans un volume limité de substrat et de nutriments, qui peut s’épuiser rapidement durant la croissance. A partir d’un moment, lorsque ces ressources deviennent insuffisantes, les végétaux ne poussent que très peu et les nouvelles feuilles deviennent toutes petites.

En effet, elles ne disposent plus des substances nutritives dont elles ont besoin : le terreau neuf et donc le rempotage devient indispensable.

Quand faut-il rempoter ?

De manière générale, vous allez devoir rempoter les plantes que vous venez d’acheter, car elles sont souvent cultivées et vendues dans des pots déjà trop petits.

Une plante d’intérieur a besoin d’être rempotée sous plusieurs conditions.  Si les racines sortent par le trou de drainage, si le feuillage semble trop grand par rapport au pot ou que les nouvelles feuilles sont trop petites, cela peut être de bons indices pour le rempoter.

La période la plus propice au rempotage est à la fin de l’hiver et au début du printemps. En effet, les plantes reprennent leur croissance, après les froides températures. On pourra alors les changer de pots dans des conditions optimales.

Le rempotage se fait tous les ans pour une jeune plante et tous les deux trois ans ensuite. Et attention, ne rempotez pas une plante en fleur.

Comment se déroule le rempotage ?

Avant de commencer votre jardinage, l’important est de choisir votre nouveau pot. Il doit avoir un trou et un diamètre supérieur à l’autre, mais sans être trop grand pour ne pas désorienter votre plante. 

Déposez au fond une couche drainante de 3 à 4 centimètres d’épaisseur. Choisissez par exemple des billes d’argiles ou du gravier. Ensuite déposez par-dessus quelques centimètres de terreau neuf, en le choisissant adapté à la plante.

Avant de changer votre plante de pot, regardez si les racines sortent par le trou d’évacuation d’eau et si elles dépassent, coupez-les. Frappez ensuite le fond du pot de quelques coups secs et procédez délicatement au dépotage. 

Examinez la motte de l’ancien pot pour voir les racines. Si elles sont enroulées, démêlez les délicatement et si elles sont abîmées ou malades, coupez les. Placez votre plante dans votre nouveau contenant, et versez le nouveau terreau autour en le tassant légèrement avec vos doigts.

Enfin, versez du terreau jusqu’à la fin de la motte en vous arrêtant à 2 cm du haut du pot. Alternez entre tassement et arrosement plusieurs fois.