Les premiers secours en cas d’arrêt cardiaque

La victime ne respire pas… que faire ? C’est souvent la première question que tout le monde autour se pose pour sauver le sujet.

En effet, lors d’un arrêt cardiaque, des gestes de premiers secours doivent être effectués pour réanimer la personne.

Quelles sont-elles ? Comment procéder ? Les réponses dans cet article.

Reconnaître les signes de l’arrêt cardiaque

Avant de réagir, il est primordial de connaître les signes de l’arrêt cardiaque, afin de savoir s’il s’agit bel et bien de cette maladie.

La perte de connaissance et l’arrêt de la respiration sont les deux symptômes les plus fréquents.

Des palpitations, une sensation d’oppression dans la cage thoracique ou des douleurs dans le thorax sont des signes avant-coureurs de l’arrêt cardio-respiratoire.

Ensuite, la personne perd connaissance, ne bouge plus et ne réagit plus.

Parfois, la personne s’affaisse tout simplement sur la chaise et ne produit aucune respiration ou halètement.

Vérifiez dans ce cas si la personne respire, et si son cœur bat (pouls à la carotide ou au poignet). Si ce n’est pas le cas, intervenez très rapidement.

Faire appel aux secours

Les secours sont les premières personnes que vous devez appeler. Faites le 15 pour le Samu, le 18 pour les pompiers et le 112 pour le numéro d’appel d’urgence.

Lorsque vous êtes en communication avec le médecin, indiquez que la victime a fait un arrêt cardiaque. Parlez calmement et clairement, et indiquez également le lieu et l’adresse exacte où vous situez.

Ne raccrochez pas afin que les secours puissent vous donner des directives sur les gestes à faire en attendant l’arrivée de l’équipe.

Surtout, restez auprès du malade lors pendant l’attente !

À lire aussi : Les 4 étapes pour porter secours

Pratiquer le massage cardiaque

Si l’arrêt cardiaque se produit dans un lieu où il n’existe pas de défibrillateur, un massage cardiaque est le geste à faire en attendant le secours.

Pour ce faire :

  • Commencez par placer la victime sur un plan dur, le plus souvent à terre ;
  • Agenouillez-vous à côté du sujet ;
  • Placez les talons de vos mains au milieu de sa poitrine nue ;
  • Positionnez-vous confortablement, les bras tendus, puis comprimez verticalement le sternum en l’enfonçant de 5 à 6 cm.

Réaliser 30 compressions thoraciques à une fréquence de 100 par minute, soit environ 2 compressions par seconde.

Vous pouvez aussi pratiquer 2 insufflations par la technique de bouche-à-bouche.

Utiliser un défibrillateur

Le défibrillateur est l’un des outils médicaux que tout le monde doit disposer chez soi.

Ces appareils sont conçus pour être utilisés par chacun d’entre nous, car ne requiert pas une connaissance approfondie, du fait qu’ils sont automatisés.

De plus, acheter un DAE (Défibrillateur Automatisé Externe) est bénéfique pour une famille ayant un antécédent médical avec l’arrêt cardiaque.

En cas de problème, il peut vous servir d’une grande aide pour sauver une vie.

L’appareil a pour rôle d’administrer des chocs électriques afin de permettre au cœur d’arrêter de se contracter et de reprendre le rythme normal. Mais avant tout :

  • commencez par ouvrir le boîtier et appuyez sur « on » ;
  • dénudez la poitrine de la victime et posez les 2 patchs sur le thorax, notamment aux extrémités du muscle cardiaque, à quelques centimètres de l’aisselle gauche ;
  • Une fois les électrodes installées, le matériel va analyser le rythme cardiaque du sujet, et en fonction du résultat, il va provoquer ou non un choc électrique et relancer le cœur.

Le geste de premier secours est donc très important pour sauver des vies en cas d’arrêt cardiaque. Si possible, formez-vous afin de bien maîtriser les gestes.

La formation PSC1 permet par exemple, en seulement une dizaine d’heures, de connaître l’essentiel sur les techniques.